Bilan boulangerie de Nguekokh 

 

Période de confinement lors de l’épidémie : la boulangerie a relativement bien résisté face à l’épidémie du coronavirus. Dans un premier temps, la production a baissé, passant de 1000 pains par jour à 800, puis 600. Les employés avaient accepté de baisser leur salaire pour permettre à la boulangerie de limiter ses dépenses. Après quelques semaines, soit environ trois semaines, la production est repartie à la hausse, les Sénégalais étant autorisés à circuler pendant la journée.

Problèmes de matériel : la série noire a continué. Après avoir fait réparer le groupe électrogène, le pétrin a connu des incidents à répétition. Malgré les réparations, il n’a pu être remis en marche. Pendant quelques jours, la pâte était transportée chez un autre boulanger, à la sortie de la commune en direction de Dakar, pour être pétrie mais cette opération journalière avait forcément un coût. La décision a été prise de le remplacer.

Parallèlement, la décision de changer le four pour un plus grand, permettant une production de 150 pains par quart d’heure a également été prise. L’objectif que la boulangerie s’était fixée avant le coronavirus était d’atteindre 1000 pains par jour, voire 1100 à 1200. Le four initialement installé n’était pas en capacité d’atteindre ce chiffre. Le GIE a alors négocié avec le même fournisseur de Touba (à environ 180 km de Nguekokh, à l’intérieur des terres et au nord est) qui a vendu le nouveau pétrin. Il se trouve que le four initial est particulièrement apprécié pour cuire la pâtisserie et donc recherché. Un accord a donc été pris, consistant à échanger l’ancien matériel (four + pétrin) pour un nouveau tandem, d’occasion. Le prix fixé pour l’ensemble s’élève à 5450 €, transport et installation comprise. La boulangerie n’aura plus qu’à verser 1600 € qu’elle est autorisée à échelonner par le fournisseur sur plusieurs mois.

Le nouveau matériel fonctionne donc depuis maintenant trois semaines et la production a déjà atteint 900 pains par jour.

Budget investissement :

 

Budget investissement :

Matériel

 

Montant

 

Financement

Four + pétrin

5450 €

Lions Club

1000 €

Teraanga France

1715 €

GIE du pain doré

1135 €

GIE du Pain Doré

1600 € échelonné sur trois mois à compter du

 

 

 

Le nouveau four et le pétrin

 

Deuxième boulangerie : boulangerie de Gandigal, commune de Sindia

 

Après avoir abandonné l’idée de l’implanter sur la commune de Mbour, suite à des tensions persistantes entre les élus du Conseil Départemental de Mbour et la Secrétaire Générale de ce même CD, nuisant au bon déroulement du projet, il a été décidé de l’implanter sur le territoire d’une autre commune. Après concertation avec M. Diop, Président de Teraanga Sénégal, il a été décidé de rencontrer le Maire de la commune de Sindia qui nous paraissait idéale. En effet, la Commune de Sindia (40 000 habitants) est une commune dont l'épicentre est situé au carrefour des routes de Dakar/Mbour/Kaolac/Joal, les plus grosses agglomérations du Sénégal, de Thiés, chef-lieu de l'ex région, de Touba, la « Mecque sénégalaise » et de Poponguine, l'un des principaux sites touristiques du Sénégal, qui se trouve à 10 kms de Sindia.

Sindia est idéalement située à 20minutes du nouvel aéroport du Sénégal en service depuis 2017 et à quelques kms de la bretelle de l'autoroute Dakar/Mbour/Kaolac.

Après cette rencontre où il s’est avéré que le Maire est tout-à-fait favorable à ce projet, le village de Gandigal, situé entre Nguekokh et Mbour a été retenu. Teraanga Sénégal a rencontré également les autorités du village et identifié l’association des jeunes qui devient de facto partenaire de ce projet, où le recrutement du personnel sera réalisé ( 1 gestionnaire, 3 boulangers, 2 vendeurs-ses, soit 6 personnes au total). Les boulangers et le gestionnaire devront prévaloir d’une formation qualifiante. Si l’association n’est pas en capacité de fournir ce personnel qualifié, le recrutement se fera par le truchement des réseaux sociaux. Les trois boulangers et les vendeuses sont déjà identifiés.

Les autorités communales et l’association des jeunes de Gandigal se sont mis en quête d’un local, ont négocié avec le propriétaire et le devis pour les travaux avec le président de Teraanga Sénégal. Les travaux sont en cours et sur le point de se terminer : la boulangerie sera aménagée sensiblement comme celle de Nguekokh (boutique, fournil, salle de fermentation, pièce pour entreposer les matières premières, salle de bain.) Le local se trouve en bord de route, à proximité de la gendarmerie. Le bâtiment est en dur, surélevé et ainsi à l’abri des intempéries climatiques. Il est fermé par trois solides portes métalliques, autorisant ainsi un degré de sécurité supérieur.

Le matériel (four, pétrin, façonneuse, chariots) a été négocié avec le même fournisseur que celui qui vient d’équiper la boulangerie de Nguekokh. M. Diop, président de Teraanga Sénégal lui a fait entrevoir la possibilité d’un partenariat dans le cadre de ce projet duplicable sur d’autres communes du territoire du département de Mbour, d’où une baisse conséquente du coût initialement prévu, passant de 23000 € à 17752 €, plus le transport et l’installation. Il faut prévoir le comptoir et des étagères pour la boutique mais le coût sera moindre.

De même, le projet ayant évolué, il ne sera pas nécessaire d’acheter un véhicule pour le transport du pain jusqu’aux dépôts : à l’avenir, le GIE du pain doré (nouveau nom du GIE, pas encore officiel mais à venir, les démarches pour le changement du nom devant être entreprises dans les semaines à venir.) prévoit de négocier le prix de pain et des pâtisseries pour éviter l’achat d’un véhicule, l’essence, les réparations éventuelles et l’emploi d’un chauffeur, permettant ainsi de limiter les charges.

 

 

Budget investissement :

Investissement

Montant FR CFA

Montant Euro

Financement

Travaux

1 855 000

2854

Lions Club

9000 €

 

 

Matériel

Groupe électrogène

Four

Pétrin

Façonneuse

6 chariots

 

2 200 000

5 500 000

1 500 000

1 200 000

1 140 000

 

3385

8461

2307

1846

1753

 

CD 03

5000 €

Teraanga

5329 €

Transport du matériel

450 000

692

 

 

Installation du matériel

575 000

885

TOTAL

 

19 329

TOTAL

19 329 €

 

Le Maire de Sindia a souhaité contribuer au projet en finançant l’achat des matières premières pour démarrer l’activité et la location du local pour les deux premiers mois, soit l’équivalent de 1500 €.