Infos de Novembre 2020

Mission d'octobre et novembre 2020

Le tout jeune membre de Teraanga qui s'est rendu à N'Guekokh est revenu avec de bonnes informations.

Concernant les boulangeries:

La boulangerie de Nguekokh a dépassé une production quotidienne de 1000 pains (jusqu'à 1217 certains jours) et d'autres dépôts, pour la pâtisserie, ont été trouvés. Ce nombre s'élève aujourd'hui à 30.
Le nouveau matériel fonctionne bien, même s'il y a eu 2 petits incidents mais sans gravité.
 
Pour la boulangerie de Gandigal, le fournisseur en matériel qui devait venir installer le four et tous les autres ustensiles, a été accidenté. Il devrait pouvoir se rendre à Gandigal et procéder à l'installation et essais dans les prochains jours.

Le personnel est recruté et tout un ensemble de volontés locales s'est mis en place pour faciliter et développer cette activité économique essentielle.

Le bilan des 6 premiers mois 2020 de la boulangerie de Nguekokh est mitigé car impacté par la pandémie et les soucis de matériel qui sont aujourd'hui résolu. Il en ressort tout de même un bénéfice qui, s'il n'est pas à la hauteur des prévisions initiales, reflète bien le contexte actuel.

 

Concernant les écoles

Fournitures

Poursuite du projet des années passées: à savoir, acheter des fournitures à hauteur d’1€ par enfant.

7 écoles sont concernées par cette action.

L’an passé la boulangerie a également permis de financer pour 30 cas sociaux.

Toutes les écoles sont sur le même pied d’égalité avec achat des fournitures par Teraanga Sénégal puis livraison mais aucun don d’argent aux écoles et enseignants.

Le projet des malentendants

La construction de la classe spécifique pour ce projet a été stoppé faute de moyens. 

Concernant le projet: Teraanga Sénégal et Demba (enseignant) doivent réécrire le projet pour palier le manque de formalisation en ce qui concerne son utilité et les finalités

(Bien identifier les enjeux et les aboutissements avec notamment les cursus envisagés pour les élèves pendant et surtout après ce projet. Enjeu : permettre à des enfants sourds et malentendants de s’en sortir dans la vie ; accueil des enfants de quel âge à quel âge ? Quels sont les orientations ensuite pour ces élèves ? Intégrer le système « classique » ? Participer à des formations ? Poursuivre avec de nouvelles aides ?).

En l’état, Demba a besoin d’une formation pour pouvoir enseigner le niveau « collège » car certains enfants ont acquis le niveau correspondant. Or il possède uniquement une formation sur le niveau « élémentaire ». Et la formation qu’il a bénéficié en France n’était à priori pas adapté car le langage des signes utilisé à N’Guekhokh n’est pas le même (syst.américain). 

A noter aussi sa motivation pour maintenir et faire réussir ce projet en prenant l’exemple d’un enfant qui a intégré le cursus « classique ». 

 

Autres infos

Le collectif d'associations

Il s’agit de Teraanga Sénégal, de la Jif'Afrik, de Mon Quartier en Avant et de Whakhinane à Nguekokh


Il s'est mis en place et il est en train de rédiger un plan de travail où chaque association concernée doit inscrire son programme d'actions annuel et le budget de fonctionnement qui devrait s'élever autour de 1700 €. Pour les projets que le collectif portera, le principe consiste à ce que chaque association soumette un projet qui sera ensuite réfléchi par l'ensemble des membres du collectif.

 

malentendants boulangerie mission nouvelles Teraanga